· 

LES LOYAUTES FAMILIALES

" Quand dans une famille, il y a eu un ancêtre menuisier et que la famille, devenue bourgeoise, n'a pas voulu en parler, il est possible qu'un des descendants devienne marteau." Leslie Kaplan

 

Le concept de loyauté familiale vient du psychiatre Iván Böszörményi-Nagy, qui dès les années 50 a été reconnu pour son travail de pionnier dans le domaine de la thérapie familiale

 

Mais que signifie exactement ce terme de loyauté familiale ?

 

Dans quasiment toutes les familles, on retrouve un code non écrit de règles, d'obligations, d'injonctions, de valeurs.

Ce code pousse chacun des membres à oeuvrer pour défendre les intérêts du groupe vis à vis de l'extérieur et maintenir la justice à l'intérieur. Si la loyauté est positive, on se serre les coudes dans les difficultés et on veille à ce que chacun ait ce qui lui revient.

Quand les "dettes" sont honorées et que le livre des comptes familiaux est à jour, le groupe fonctionne harmonieusement, mais si la justice vient à manquer ou si les règles ne sont pas respectées, c'est là que la machine commence à dérailler.  Les générations suivantes seront alors impactées et auront la mission sans le savoir de régler les dettes et de remettre les compteurs à zéro.

Un ancêtre banni du clan peut tout simplement ne pas avoir respecté le code familial. Alors il est possible qu'un des descendant ait la mission (inconsciente) de réhabiliter cet ancêtre tombé dans l'oubli.

 

Iván Böszörményi-Nagy introduit la notion de comptabilité familiale ou balance des comptes dans laquelle dettes (fautes, transgressions) et contributions sont inscrits, imposant le remboursement ou la répartition de la dette. Une loi implicite oblige chacun des membres à rembourser et réparer, si cette loi n'est pas respectée du vivant de la personne, le poids de la dette sera transmis aux générations suivantes.

On peut donc être relié de manière invisible à un ancêtre que peut-être nous n'avons jamais connu (même place dans la fratrie, ou parcours de vie similaire ou maladie identique au même âge par exemple) .

 

Pour sortir de ces loyautés, il est d'abord nécessaire d'avoir conscience qu'elles existent, puis de pouvoir les identifier car le clan agit en nous et parfois contre nous et sans s'en rendre compte cela peut nous empêcher de vivre librement et sereinement notre vie.

 

La loyauté invisible est donc un mécanisme selon lequel nous sommes poussés inconsciemment à nous identifier à un ascendant (que peut-être nous ne connaissons pas ou dont nous n'avons jamais entendu parlé). On va s'employer à redresser les tords qu'il a subis ou les souffrances qu'il a vécues. 

Comme exemple de loyauté familiale, on pourrait citer celui de l'étudiant qui va échouer aux examens d'entrée d'une grande école pour ne pas dépasser le statut social de ses parents ou une jeune fille va renoncer à vivre sa vie de femme pour s'occuper de ses parents malades, répétant à l'identique le destin d'un arrière grand-mère.

 

Pour identifier ces loyautés familiales, on va chercher quels sont les contrats familiaux (lignée paternelle et maternelle), qui a édicté les règles dans la famille, qui fait la loi, s'il y a des répétitions dans l'arbre généalogique, s'il y a des personnages clés... 

 

Tant que les loyautés familiales invisibles permettent d'avancer et de s'épanouir il n'y a pas lieu de s'en inquiéter. Mais si on sent que certaines chosent bloquent ou se répètent, il est sans doute intéressant de rentrer plus en profondeur à l'intérieur de notre famille que nous pensons connaître, mais dont nous ignorons souvent bien des choses !

 

Avez-vous déjà identifié dans votre propre histoire, des déséquilibres, des couacs ?

Y a-t-il des conflits ou des répétitions déjà clairement observés?

 

N'hésitez pas à partager vos expériences ou à poser vos questions.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0